Le Mentorat pour les futur.e.s infirmier.ère.s et sages-femmes

par | 22 Mai 2022

 

Le mentorat, très présent dans le milieu de la santé, notamment entre sages-femmes mais aussi infirmier.ère.s, joue un rôle important dans la formation pratique du personnel. En effet, les jeunes diplômés rencontrent des difficultés en début de carrière qui sont liées à leur manque d’expérience sur le terrain. Le mentorat, assuré par des mentors exerçant depuis plusieurs années, leur apporte donc un réel soutien.

 


Voici quelques exemples de programmes de mentorat mis en place dans les services d’infirmier.ère.s du Canada et de sages-femmes d’Afrique francophone afin d’accompagner les jeunes diplômés et étudiants dans le milieu.

 

 

Le mentorat : un levier pour diminuer le manque de présence d’infirmier.ère.s en soins intensifs

Dans le service des soins intensifs des hôpitaux du Canada, le manque de personnel infirmier et sa rotation trop fréquente se font de plus en plus ressentir. À l’Unité de soins intensifs du Fraser Health Authority au Canada, des programmes de mentorat sont mis en place entre infirmier.ère.s expérimenté.e.s et ceux/celles en début de carrière ou encore étudiant.e.s. Dans ce domaine où la charge mentale du personnel est très importante, cet accompagnement personnalisé permet d’augmenter la longévité des postes. Les mentorés bénéficient de conseils de leurs mentors afin d’apprendre à repérer l’inconfort chez les patients, à communiquer efficacement avec eux et leurs proches ou encore à identifier la dégradation de leur état. Ce manque de personnel ne se réglera pas seulement avec des programmes de mentorat sur-mesure ; ceux-ci contribuent pourtant à l’amélioration des conditions d’apprentissage et de travail des futurs infirmiers.

 

Des programmes de mentorat pour les sages-femmes

En 2018 et 2019, la Confédération Internationale des sages-femmes (ICM) a mis en place deux programmes de mentorat. Afin d’augmenter la présence de sages-femmes aux Comores, à Madagascar et en Côte d’Ivoire, l’ICM a tout d’abord formé au mentorat des formateurs de sages-femmes afin qu’ils puissent accompagner d’autres formateurs, grâce au financement par la fondation Sanofi Espoir. De plus, la Confédération, avec l’aide du Center for Mentoring Excellence, a élaboré un programme de mentorat en ligne pour accompagner les jeunes sages-femmes à augmenter leur leadership. Ces relations mentorales mises en place sont basées sur la confiance et aident à accroître la productivité, l’engagement des sages-femmes et leurs connaissances. Elles permettent également de favoriser la rétention du jeune personnel, leurs conditions de travail étant améliorées grâce à un accompagnement de la part de sages-femmes expérimentées.

 

Ainsi, la pratique du mentorat est très bénéfique pour les jeunes infirmier.ère.s et sages-femmes, leur apportant à la fois un soutien et un apport de compétences grâce à l’expérience de leurs mentors. La France pourrait s’inspirer de ces pratiques, notamment très importantes au Québec pour les développer dans ses propres services de santé.