Le mentorat en politique

par | 22 Avr 2022

 

Le mentorat, processus relationnel d’accompagnement et d’échange entre deux individus qui favorise leur développement professionnel et personnel, est en plein essor dans de nombreux domaines : professionnel, sportif, médical, chez les jeunes… C’est dans les années 1970, aux États-Unis et au Canada que le mentorat est né, pour ensuite se développer en France et dans d’autres pays.

 


Même si cette démarche est peu mise en avant en politique, elle est bel et bien utilisée. Barack Obama a affirmé sur son compte Twitter le 26 décembre 2021, avoir eu pour mentor Desmond Tutu, militant contre l’Apartheid en Afrique du Sud. Jacques Delors, ancien ministre de l’économie et des finances, puis Lionel Jospin, ancien premier ministre ont tous deux été mentors de François Hollande, selon un reportage de Franceinfo publié le 7 mai 2012. Jacques Chirac, quant à lui, a été le mentor d’Alain Juppé, ancien premier ministre, d’après une interview de celui-ci sur RTL le 14 septembre 2020.

 

Le mentorat au sein des partis politiques : une aide précieuse

La pratique du mentorat est très répandue au sein des différents partis politiques, principalement en période électorale. Dans cette démarche, le mentor est généralement un ancien candidat, doté d’expériences et de savoirs, et le mentoré, lui, est au début de sa carrière et moins expérimenté. Il sera alors accompagné par un mentor du même parti dans sa campagne, lui assurant ainsi une certaine légitimité auprès de ses égaux et de la société. Pour le parti, adopter une relation de mentorat permet la transmission des idées militantes auprès des nouveaux membres, et ainsi l’apport d’opinions novatrices, toujours en cohérence avec les idées fondatrices. Le mentor bénéficie alors d’une certaine reconnaissance, et le mentoré d’un apprentissage et d’un soutien grâce à un partage d’expérience.

 

Inciter les jeunes en politique municipale

L’Union des municipalités du Québec a lancé au printemps 2021, une campagne « Ose le municipal » dans le but d’inciter les jeunes entre 18 et 35 ans à lancer leurs candidatures aux élections de novembre 2021. Cette campagne est basée sur des programmes de mentorat entre 17 élu.e.s ou ex-élu.e.s municipaux souhaitant partager leur expérience et conseiller des jeunes qui veulent se lancer en politique. Ils bénéficient ainsi d’un accompagnement personnalisé par l’un des mentors, en ligne, dans un domaine où obtenir de l’aide de son réseau professionnel est essentiel pour se lancer. L‘Union des municipalités met également à leur disposition des outils via leur site Internet afin de les guider à mener une bonne campagne, notamment à travers des capsules vidéo.

 

Améliorer la représentation des femmes

Le monde de la politique est marqué par une sous-représentation des femmes par rapport aux hommes malgré certaines lois en faveur de la parité aux élections municipales, départementales ou encore législatives. Le Groupe Femmes, Politique et Démocratie, originaire du Québec œuvre à accompagner les femmes à s’engager politiquement, dans le cadre notamment d’un programme de mentorat. Depuis 2004, plus de 150 femmes ont bénéficié de cet échange personnalisé par des personnalités politiques dans le but d’augmenter leur présence dans ce domaine et de les conseiller dans leur début de carrière.

 

Au-delà de l’actualité notamment en politique, ce recours au mentorat s’inscrit aussi dans le cadre de programmes que l’on peut retrouver au sein d’une entreprise ou d’une association.