Différences entre coaching, mentoring, etc.

Mentoring

Le mentoring, ou mentorat en français, consiste à jumeler une personne d’expérience ou qualifiée (le mentor) avec une personne qui souhaite progresser dans un domaine ou améliorer ses compétences (le mentoré). La relation mentorale conjugue transfert de savoirs (savoir-faire et savoir être), bienveillance et confiance entre le mentor et le mentoré. Le mentor offre un soutien au mentoré en lui transmettant des connaissances et lui prodigant des conseils dans le but de l’aider à progresser dans sa carrière, faire aboutir un projet, gagner en compétence… Le mentoring est un processus transformationnel (pour le mentor comme pour le mentoré). Il se pratique de manière informelle ou sous la forme de programmes formalisés pilotés par un ingénieur en mentorat (ou manager de programme) qui assure le bon fonctionnement du processus et accompagne les binômes mentors-mentorés dans leur évolution. Il nécessite un engagement sous la forme d’un contrat ou d’une charte de fonctionnement entre les deux parties.

Coaching

Le coaching a pour but d’aider un « coaché » à trouver ses propres réponses dans le cadre d’une démarche personnelle ou professionnelle grâce à un « coach » formé aux techniques de l’accompagnement. Le coach ne connaît à priori rien du métier du mentoré. Alors que le mentorat vise avant tout la transmission de savoirs, le coaching est une relation qui permet d’atteindre un ou des objectifs de développement définis dans le temps. Le mentorat s’inscrit sur le long terme. Le mentor n’accomplit pas une mission rémunérée. Le coach, essentiellement un professionnel pris en dehors de l’organisation, voit sa tâche terminée quand l’objectif est atteint.

Tutorat

Dans le tutorat, le « tuteur » transmet sa connaissance d’une tâche, d’un savoir, savoir faire ou savoir-être et accompagne le « tutoré » dans l’apprentissage d’un nouveau métier ou d’une nouvelle tâche. Il s’assure que les savoirs sont acquis à la fin de la mission. Il y a généralement évaluation du tutoré par son tuteur alors que cette notion n’existe jamais dans le mentoring.

Parrainage

Le « parrain » prend en charge les premiers pas de son « filleul » qu’il guide pour lui éviter des difficultés de parcours. Il répond aux questions mais il n’y a dans la plupart des cas pas d’objectif précis, de fin dans la relation, ni de contractualisation.